Bon, on en connaît des sales gosses. On en connaît tous. Ce sont ces bébés et jeunes enfants qui ne savent pas se tenir droits à l'extérieur. À la limite, à la maison, ils font bien ce qu'ils veulent, mais chez le médecin, à la banque, dans un supermarché ou dans un restaurant, ils sont incapables de s'empêcher de pleurer fort, courir partout, toucher à tout voire - et gaiement en plus - tout jeter par terre. Ah ces terreurs. On aime bien s'en plaindre nous adultes. De manière plus ou moins justifiée selon.

maitrisezcolredelenfant



Moi j'en connais d'autres des sales gosses. Qui ne respectent rien ni personne dans l'espace public.


Le type, qui se promène avec son chien, et qui n'est pas fichu de ramasser la grosse bouse qu'il vient de faire sur le trottoir, se contentant de continuer sa route comme si de rien n'était, c'est pas un sale gosse lui ?

Celui qui, dans le train ou le bus, parle au téléphone, d'un volume qui permet de savoir toute son existence, en long, en large et en travers, sans penser qu'il puisse déranger les autres, c'est pas un sale gosse lui ?

Ceux qui prennent - un tantinets bourrés - l'apéro sur la terrasse d'un bar, hurlant, gueulant, et chantant à péter les oreilles des autres personnes attablés autour d'eux, ce sont pas des sales gosses eux ?

Celui qui, dans la queue d'un supermarché, râle, de manière à peine voilée, quand une femme enceinte ose demander son droit de passer devant les autres, c'est pas un sale gosse lui ?

Celui qui, dans le métro, fait mine de regarder son portable, ou a une soudaine envie de regarder par la fenêtre en espérant que d'autres se lèvent à sa place, au moment où une personne âgée entre dans la rame, c'est pas un sale gosse ?

Celui qui jette gaiement sa canette finie par terre, alors qu'il a une poubelle à proximité, c'est pas un sale gosse lui ?

Celui, qui à un feu, klaxonne et insulte copieusement la voiture devant lui qui a eu le malheur d'avoir démarré au feu vert avec 3 secondes de retard, il est quoi lui ?

Hein, et celui qui en marchant, pousse les autres alors qu'il est pressé, et qui ne prends même pas la peine de s'excuser, c'est pas un sale gosse ?

Et enfin, celui - ou plutôt ceux car ils sont souvent en bande - qui se permettre de siffler les jeunes filles qu'ils croisent, de les interpeller à coup de mots bien fleuris, jusqu'à les harcèler, s'ils ne sont pas des sales gosses, ils sont alors des sales cons.


Alors, ce sont vraiment les enfants qui respectent le moins l'espace public, vraiment ?

10482240_904860079530096_3524114882906891227_n


F