image

Bonjour à toutes et à tous!

Aujourd'hui, vous allez enfin connaître les gagnants des VMA..
Dans la catégorie  "Je suis un porc", l'award est remporté par... Seth Gueko!
Vous ne connaissez pas? C'est dommage. Seth Gueko, c'est un peu la beaufitude et le sexisme réunis en une seule personne. 
Extraits choisis, pour vous faire découvrir la finesse du personnage:
"Même ton string il s'bouche le nez tellement tu pues d'la chatte" 
Cela se passe de commentaire
"J'vais m'tatouer "Love" sur les phalanges pour t'frapper avec amour"
Vous ne serez pas surpris d'apprendre qu'il a été incarcéré pour violence aggravée à l'encontre d'une jeune femme. 
Dans la catégorie "J'aurais pu être intelligent, ce sera pour une prochaine vie" l'award est remporté par... Orelsan.
Orelsan, rappeur controversé, suite aux très controversés "Saint Valentin" et "sale pute", ce n'est pourtant pas de ces morceaux que je vais discuter, non.
J'ai décidé d'écouter ton morceau "Suicide social". L'intro me plaisait bien :
"Aujourd'hui sera le dernier jour de mon existence
La dernière fois que je ferme les yeux, mon dernier silence
J'ai longtemps cherché la solution à ces nuisances
Ça m'apparaît maintenant comme une évidence
Fini d'être une photocopie
Fini la monotonie, la lobotomie
Aujourd'hui je ne mettrais ni ma chemise, ni ma cravate
J'irais pas jusqu'au travail, je donnerais pas la patte"
J'aime bien moi, le côté misanthrope, le côté "Je-Suis-Dark-Et-J'ai-Quinze ans". Dommage que ton morceau soit finalement un ramassis de clichés. Dommage que tu n'aies rien compris au féminisme.
Extrait choisi :
"Adieu lesbiennes refoulées, surexcitées,
Qui cherchent dans leur féminité une raison d'exister".
Comment te dire, Orel? Tu es un des rares rapeurs qui utilise un vocabulaire parfois intéressant, je t'assure. J'aimerais beaucoup t'emmener chez un psychiatre et te donner quelques leçons de féminisme et autres questions de sociétés... Tant pis, le savoir, ce sera pour une prochaine vie!
Dans la catégorie "Connard sexiste qui cherche à faire croire le contraire mais.. Try again!" J'ai nommé.. Sat, de la Fonky Family.
Sat.. La FF, mes seize ans, mon époque "Je suis thug et je fume des joints". Visiblement pas assez, puisque j'ai pu relever une certaine incohérence.
Dans ton morceau Art de Rue, sur l'album du même nom :
"J'fais pas confiance aux femmes ça passe d'un homme à un autre 
De l'arrière d'une caisse d'un lit à un autre"
C'est charmant. Les généralités, le slut-bashing, c'est déjà très moyen, on est d'accord.
Mais alors quand dans ta prestation live au Vélodrome, tu changes un mot pour transformer ta phrase en :
"J'fais pas confiance aux femmes QUI passeNT d'un homme à un autre 
De l'arrière d'une caisse d'un lit à un autre",  cela me fait juste penser que tu es hypocrite. Et toujours aussi sexiste.
Dans la catégorie "Deux poids - une mesure" j'ai nommé Youssoupha.
Youssoupha, militant au cheveu sur la langue, je t'aimais bien, tu étais gentil. 
Note que dans ton morceau "Les apparences nous mentent" j'ai relevé un petit truc qui ne m'a pas plu.
 
"J'fais pas confiance aux hommes car selon les sondages
Souvent ils battent leurs femmes, violent leurs filles car souvent ils sont lâches
J'fais pas confiance aux femmes car selon la légende
Certaines ont un chèque dans la tête, et une calculette entre les jambes"
Comment te dire Youssoupha? Je suis féministe, vraiment, d'ailleurs je ne me fie pas au sexe d'une personne pour la juger digne ou non de confiance. Mais surtout, te rends-tu comptes que tu opposes le viol/la violence au fait d'être vénale? Ne trouves-tu pas cela un peu moyen? D'ailleurs, les sondages / la légende... Je comprends que tu ne fasses confiance à personne, je te conseille néanmoins de revoir ton point de vue.
Dans la catégorie "Je mériterais presque d'être écouté" le gagnant est.. Kery James.
Kery, tu es un vrai poète. Un symbole de paix, je dirais presque un messie. Tu as écrit le magnifique "en feu de détresse", le sublime "post-Scriptum". Tes textes sortent vraiment du lot. Dommage que tu m'aies déçu au point d'être l'artiste qui clôture mes premiers VMA. Dommage que dans ton morceau "Hardcore", on puisse retrouver:
Un peu d'homophobie
"Hardcore, ce qu’a essayé d’entreprendre Jacques Mesrine
Hardcore, la fin du monde on en voit les premiers signes
Hardcore, deux pédés qui s’embrassent en plein Paris
Hardcore, les scènes de cul à la télé avant minuit"
Et un peu de sexisme 
"Hardcore, quand t’es persuadé que le bien ne peut triompher
Hardcore, parce qu’hier t’as tué, aujourd’hui t’es respecté
Hardcore, sont les fléaux qui nous frappent ici bas
Hardcore, de la peste au cancer jusqu’au SIDA
Hardcore, le dévergondage des femmes dans l’monde entier
Hardcore, serait l’enfer qui nous est prédestiné"
Kery, je clôturerais cette soirée des VMA en citant une de tes phrases :

Et s'ils pensent que j'frappe sans raison

L'histoire m'en donnera elle

À bien observer leur vision :

être libre, c'est choisir soi-même ses chaînes

Quatre