Depuis quelques temps, des initiatives venant de personnes en surpoids ou obèses circulent beaucoup sur la toile. Nous en avons nous-même fait écho sur la page à plusieurs reprises car ces initiatives nous paraissent justes et justifiés. Il s'agit entre autres du mouvement "fatkini", qui vise, pour elles, à se photographier en maillot de bain de type bikini (mais adaptés à leur morphologie) et à poster la photo sur les réseaux sociaux dans le but de montrer publiquement qu'elles ne s'empêchent pas d'aller a la plage en été. Qu'elles peuvent se montrer en maillot comme toutes les autres femmes plus minces sans gêne, ni honte. Briser l'omerta qui voudrait que l’été une personne en surpoids est mieux (ou se sent mieux) chez elle, histoire de faire changer les mentalités. Il y'a aussi eu de nombreux témoignages relatant les vécus et ressentis de ces personnes dénonçant notamment les réflexions, regards désobligeants ou discriminations a leur encontre dans divers situations de la vie courante et la souffrance qu'elles ont vécu suite à cela. Et bien souvent, dans les commentaires que j'ai pu lire sous les articles qui relataient ces initiatives, un certain nombre d'intervenants dénoncent que soit fait là "l'apologie de l'obésité" visiblement induit par ces initiatives personnelles, bien que visant le plus grand nombre.

Il ne me semble pas qu'elles aient dit ou sous-entendu qu'être obèse est bon pour la santé, si ?

Non parce-que ce raisonnement visant à parler d'apologie me laisse toujours dubitative, franchement. A lire les critiques, on pourrait croire que les personnes en surpoids ou obèses veulent convertir toute la population a leur image. Disent que l'obésité est bon pour la santé et qu'il serait vertueux pour l'humanité. Je ne pense pas qu'elles aient déjà dit cela. Je ne pense pas qu'elles le pensent aussi. Parmis tout les témoignages que j'ai pu lire ou entendre à ce sujet, je n'ai jamais perçu un tel discours. Tout ce qu'elles désirent me semble t-il, c'est tout simplement ne plus subir regards et réflexions désobligeants, voire humiliants, souvent lié à leur apparence physique. Elles demandent le respect de leur intégrité physique, comme tout être humain. Ne plus juger leur capacités intellectuelles, leur personnalité et plus globalement leur personne uniquement sur leur apparence. Il en est convenu (en théorie car en réalité il y'a beaucoup de jugements et de discriminations) pour les noirs, les arabes, les handicapés et pas pour les personnes en surpoids ? C'est quoi ce faux-semblant a ce sujet ? Pour moi le respect de l'intégrité physique est non négociable, et ce quelque soit l'apparence de la personne, qu'elle l'ait choisi ou subi.

Il faudrait arrêter de les penser stupides ou obtues.

Moi ce que je note dans ces commentaires maintes fois lus sous les articles critiquant ces initiatives, c'est au final une forme de condescendance sous couvert de discours moralisateur. Les personnes en surpoids ou obèses sont les premières conscientes des problématiques qu'induit ou induiraient leur poids - car toutes ne vivent pas ces conséquences, et pas dans un même degré - puisqu'elles le vivent pour la plupart au quotidien : qu'elles puissent être physiques par ex difficultés a se déplacer, a effectuer certains gestes du quotidien, moindre résistance a l'effort, problèmes de santé induit par l'obésité; ou psychologiques, elles en sont conscientes lorsqu'elles le vivent. Mais toutes ne vivent pas ces problèmes, cela dépend aussi d'autres facteurs. Elles veulent juste qu'on arrête de poser un regard négatif sur leur personne, tout simplement. Aller sous entendre qu'elles seraient inconscientes des contraintes et poblématiques qui peuvent être liés a leur poids, est d'une malhonnêteté intellectuelle et un manque de lucidité sur la question. Si on faisait un sondage, je pense qu'une écrasante majorité de personnes en surpoids ou obèses se diraient consciente des problématiques induits (ou qui peuvent l'être) par leur poids et en je constate d'ailleurs qu'une grande partie souhaite durablement perdre du poids.

Non prévention en amont et respect de la personne ne sont pas incompatibles.

Là aussi voici un schéma de pensée que j'ai du mal a saisir. En somme dire qu'une personne en surpoids ou obèse a droit à son intégrité physique et donc au respect de sa personne tout en disant que l'obésité est une problématique, car elle induit très souvent des problèmes de santé, c'est être hypocrite ? Non. C'est juste distinguer la problématique de la personne. Il faut arrêter de systématiquement opposer les choses. Ce sont deux choses parallèles, pas opposés. La prévention sur les risques lié à l'obésité se fait en amont. La personne qui l'est déjà, et bien elle l'est point. Si elles veulent perdre du poids, au même titre que celles qui ont un poids plus commun, et bien qu'on les aide et les accompagne. Si elles se sentent bien dans leur peau, où est le problème serieusement ? C'est aussi cela la liberté individuelle, prendre ses propres décisions et vivre personnellement son rapport à son corps. Leur dicter ce qu'elles doivent faire avec mépris ou condescendance est malvenu à mes yeux. Pour illustrer mon propos avec un exemple totalement différent, on admet bien communément que l'alcool et le tabac sont dangereux pour la santé, des campagnes de prévention sont régulièrement menés et pourtant dira t-on aux personnes fumant dans la rue ou buvant un verre à une terrasse publique qu'elle font l'apologie du tabac ou de l'alcool ? Non. Va t-on accepter qu'il y ait une loi qui interdise l'accès aux soins pour les personnes atteintes d'un cancer du poumon ou d'un cirrhose au foie ? Non, ce serait même inadmissible dans l'inconscient collectif.

Personnellement, je continuerais a soutenir toute initiative et témoignage visant a sensibiliser le grand public sur les dérives, le mal psychologique et les dangers des réflexions, actes malveillants et discriminations faites aux personnes en surpoids ou obèses. Et je soutiens parallèlement aussi toute campagne de prévention sur la question. Mais pitié, arrêtez avec ces cris aux loups. Si apologie de l'obésité il y'a, ce n'est certainement pas a cause des initiatives de personnes demandant le respect de leur personne. Dénonçons plutôt les vrais problèmes : les ravages de la société de consommation qui créent des besoins alimentaires dans un but mercantile, les ravages d'un trait d'éducation, le fameux : "finis ton assiette", qui déconnecte les enfants de leur corps, les lobbys agroalimentaires qui nous abreuvent de leur slogans et nous dictent inconsciemment nos habitudes alimentaires, le faible maillage du tissu social qui fait que des personnes dans une situation difficile vont tomber dans le piège de la nourriture au lieu de demander de l'aide, le faible accès aux activités sportives pour les catégories de la population les plus défavorisés, sans compter les prédispositions génétiques liés à l'obésité prouvé par bon nombre de scientifiques. La responsabilité individuelle n'est pas a occulter certes, mais la responsabilité est aussi politique, industrielle, sociétal, et donc collective.

F