najat-vallaud-belkacem


Chère Najat Vallaud-Belkacem...

Je vais vous dire "tu", mais n'y voyez aucun irrespect ou familiarité, c'est juste que le "vous" porte à mes yeux une distance dommageable parfois.
 
Les rumeurs sur toi vont bon train. Les ragots aussi. Les clichés enfin.

Côté sexisme primaire, on est bien servis. Entre des remarques "fines" sur ta manière de sucer ton Bic qui donne à certains des fantasmes inavouables de fellation et tes jupes qui osent dévoiler tes jambes et font dire à mots couverts à d'autres que ta récente promotion n'est probablement qu'une vulgaire promotion-canapé, il règne autour de ton enveloppe corporelle un parfum de scandale qui en dit long sur le machisme de notre société.

Et puis... Une femme à l'Education Nationale. Une femme à la tête du "Mammouth". Mazette. Voilà qui secoue les fondations de l'Etat plus profondément qu'un brulôt Valérien, le 3e ministère n'ayant été échu jusque là qu'à des hommes. Ta nomination a donc de quoi faire peur, on s'engage dans l'inconnu, et le changement c'est stressant. Mieux vaut une bonne immobilité crasse mais bien maîtrisée qui nous garde à jamais les deux pieds dans la fange.

Côté racisme (appelons un chat un chat), tu es aussi généreusement servie.
Hier encore "on" faisait circuler une fausse carte d'identité censée t'appartenir, et nous dévoilant que tu t'appelais "auparavant" Claudine Dupont, nom bien franco-français-tendance cocarde et cocorico s'il en est que tu aurais renié au profit de Najat Belkacem pour mieux nous faire comprendre dans quel pays battait ton coeur.

"On" t'a attaquée sur ta double nationalité (j'ai même lu un "De Gaulle n'aurait jamais permis ça" qui m'a piqué les yeux tant on se sert de l'homme en caution morale en oubliant commodément qu'il avait une part d'ombre non négligeable - "Colombey-les-Deux-Mosquées" et la France qui ne serait plus la France, on en parle ?).

"On" t'a aussi "accusée" d'être une espionne à la solde de Mohammed VI (Bond, my name is ah non merde my name is Belkacem).

Aujourd'hui "on" voudrait nous vendre une pseudo circulaire selon laquelle tu enjoindrais aux maires de France (et de Navarre) d'instaurer l'apprentissage de la langue arabe dans les écoles afin de permettre aux chères têtes blondes françaises de souche de pouvoir survivre dans 20 ans quand notre "douce France" sera devenue... arabe ? musulmane ? "On" s'en fout un peu en fait, "on" n'est plus à un amalgame près n'est-ce pas ?

Une femme franco-marocaine musulmane Ministre de l'Education Nationale Française, ça a de quoi remuer "les braves gens". Ceux qui voient en toi autre chose que simplement "une femme française". Sans parler donc de ceux qui ne voient en toi qu'une "femme", inférieure dans leur coeur à l' "homme", pour toujours et à jamais, parce que "balls rule".

Ma chère Najat, je ne connais de toi que ce que nos media veulent bien nous dire. Je pense connaître peu ou prou ton parcours, je sais à peu près ce que tu as réussi à faire lors de ton ministère précédent (et que tes successeurs s'empressent de piétiner), je sais aussi ce qui n'a pas (ou plutôt ce qui n'a jamais jusque là) été fait.
Je pense ne pas mesurer le tiers du quart de tout ce qui peut mettre des bâtons dans les roues quand on est en charge d'une vision de l'instruction non pas d'un ou deux ou même 5 enfants mais de tous les enfants de France (à part les unschooled ou homeschooled bien sûr). Tout ça fait que je réserve mon appréciation de ta future oeuvre à ce nouveau poste. Et quand tu auras davantage avancé sur ta route, là "on" pourra se retourner pour regarder derrière et dresser un bilan objectif.

En attendant ce moment, je te souhaite bien du courage. Sincèrement.

B